Toutes les vidéos ont été censurées, mise à jour progressive. Merci

mercredi 2 septembre 2009

Chiisme... Culte du désordre régional.... ( partie 7 )


Le douzième imam arrive en ville ?






Informations supplémentaires sur ce mouvement Bahai:
 
Baha Ullah a fondé la foi Bahai, qui a été établi sur un mélange de l'islam, de christianisme, de zoroastrisme et de judaïsme, il prétendait qu'elle supplantait toutes les autres religions dans une "seule foi mondiale". Les principaux principes Bahai sont l'unité essentielle de toutes les religions et l'unité de l'humanité. Les Bahaïs croient que tous les fondateurs des grandes religions du monde étaient des manifestations de Dieu et des agents dans la progression d'un plan divin pour l'éducation de la race humaine. Par conséquent, selon les Bahaïs, malgré leurs différences, les grandes religions du monde enseignent une vérité identique.

Cependant, les Bahaïs ont rapidement été détestés en Perse à cause de leur extrémisme. En 1852, un chef de file Bahai a été arrêté pour tentative d'assassinat sur la personne du Shah de Perse, de ce fait, le mouvement a été supprimé, et de nombreux membres ont été exilés à Bagdad et Istanbul. Pendant tout ce temps, comme le rapporte Robert Dreyfuss, les dirigeants Bahai ont maintenu des liens étroits avec les deux Rites écossais de la Franc-maçonnerie et divers mouvements qui ont commencé à proliférer dans toute l'Inde, l'Empire ottoman, la Russie et même en Afrique. (cf: Les salafistes (Pseudo-Salafs) ).
 
Il est à noter que Jamal Al-Din al-Afghani a également agi comme un prosélyte de la foi Bahai, le premier projet enregistré du Mouvement d'Oxford, un credo qui allait devenir au cœur de l'ordre du jour de la Religion Mondiale des Illuminati. On sait très peu des origines de Jamal Al-Din al-Afghani. En dépit de l'appellation "Afghani" (allusion à Afghan), dont il a adopté et par lequel il est connu, il y a quelques rapports qui indiquent qu'il était Juif. D'autre part, certains chercheurs pensent qu'il n'était pas un Afghan mais un Iranien chiite. 

Afghani croyait en la nécessité de la religion pour les masses, alors qu'il se réserve la vérité plus subtile de l'athéisme pour l'élite. Selon Nikki R. Keddie, dans son étude d'Afghani, "autant les doctrines ésotériques ismaéliennes avaient au cours des siècles précédents fournis différents niveaux d'interprétation des mêmes textes, liant des masses et des élites dans un programme commun, de sorte que la pratique de Jamal Al Din des différents niveaux d'enseignement pourraient souder l'élite rationaliste et les masses les plus religieux en un mouvement politique commun. " 


Peut être aimeriez vous lire:


"Suite aux diktats de la dialectique hégélienne, les Mondialistes ont créé deux forces antagonistes, la "démocratie-libérale" de l'occident, contre le terrorisme, ou "l'Islam politique", pour nous forcer à accepter leur dernière alternative, un nouvel ordre mondial."







Tks


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Messages les plus consultés